La pharmatrousse

Rédigé par Nexus17 mars 2012 11:361 commentaireClassé dans : Equipement
Mots clés : trousse, secours, pansements, sachet, pharmacie, soins

Salut,
6eme post sur, comme promis, la trousse à pharmacie.
Je tiens d'ores et déjà vous prévenir, on compose sa pharmatrousse suivant l'endroit où on doit aller. Donc ce que je vais prendre pour le GR n'est surement pas valable ailleurs.
Comme d'hab, les anciens peuvent vous aider. Votre médecin (si compétent) peut aussi être d'une grande aide. Pour ma part, un collègue qui a fait du trek là-bas m'a conseillé. Alors voyons ça.

Composition


J'ai séparé cela en deux compartiments : le souple pour ce qui ne craint pas les chocs; le rigide pour le reste.



Le sac, c'est un "sac à bobos généraux" type marin donc étanche, visible et très résistant. Il peut servir de récipient pour autre chose si besoin. On le verra après.
La boite, c'est (c'était) rempli avec mon pêché mignon. Recyclage utile ! Elle contient maintenant tous les produits que j'ai acheté en pharmacie. On va détailler ça maintenant.

Golden box



Comme vous pouvez le voir, ce n'est pas totalement plein. C'est toujours mieux d'avoir de la place en rab pour stocker des plantes trouvées sur place par exemple. Si vous savez que la végétation de votre randonnée peut remplacer un médicament, n'hésitez pas à choisir la plante (sauf si elle est rare ou protégée).


Je tiens à vous le dire, je donne le nom de la marque car je ne connais pas toujours le nom du produit, mais je n'ai aucune préférence.
Alors de gauche à droite (en partant du haut) :
_ Efferalgan (anti douleur au paracétamol ou ibuprophène, jamais d'aspirine) pour les douleurs diverses. Le plus important est qu'il soit orodispersible (fond sur la langue). Perso, j'ai horreur d'attendre deux minutes que le caché se dissolve dans un verre d'eau. Lors d'une marche, c'est tout simplement pas concevable.
_ CortApaisyl. Double effet KissCool pour celui-ci puisqu'il calme les allergies et irritations de la peau -> coups de soleil, piqûres d'orties, de moustiques ou autres guêpes. En gros, quand ça démange ou que ça pique.
_ Le flacon, c'est de l'huile essentielle de lavande. J'en avais déjà parlé. Si j'ai marqué "carnet" sur le bouchon, c'est parce que j'ai noté sur un bloc-note tout temps comment l'utiliser. Entorses, brûlures, migraines. Ses applications sont multiples même si je l'utiliserais seulement en cas de nécessité (plus d'efferalgan ?)
_ Un marqueur noir. Pour noter votre groupe sanguin sur le sac par exemple. Ou si comme moi vous n'associez par forcément un nom de médoc à ses effets, vous notez brièvement à quoi il sert. Je le stocke dans la boite aussi parce qu'elle est étanche
_ Le bout de papier derrière le marqueur cache de l'immodium (aussi en comprimé sans besoin d'eau). Il arrive que vous ayez la diarrhée et cela vous fait perdre beaucoup d'eau. Voici donc une aide rapide si pas de plantes efficaces.
_ Le dakin Cooper. Certains préfèrent la bétadine. OSEF. Solution puissante de désinfectant. Pourquoi pas des lingettes ? J'en ai déjà dans ma pharmatrousse rouge. Sinon ça ne pique pas et j'ai grandi avec ça, donc je garde une recette qui marche. Attention au habits, ça a le même effet que la javel sur les tissus.
_ Daktarin en poudre. Le mot sur le bouchon veut tout dire. Même avec des super chaussures de la mort qui tue sa race, marcher 140 bornes ne laissera pas vos pieds en bon état. Donc dans le doute...
_ Cicatryl. Je n'aime pas les sachet de pommade mais il n'y avait pas d'autre choix. Très connu pour apaiser et accélérer la cicatrisation des brûlures. Ce sera utile lorsque vous avez la peau à vif, comme une sangle de sac qui vous a gentiment cisaillé durant la journée, ou une fausse manip avec votre réchaud ou votre feu de camp.
_ Tire tic. Indispensable ou que l'on aille. Dés qu'il y a un peu d'herbe haute, les tics sont là. En plus ça ne prend vraiment pas de place.

Pour finir : Vous avez peut-être remarqué que j'ai scotché les notices d'utilisation à chaque produit. Quand on doit agir dans l'urgence, on fait comme on peut. Mais si on a le temps, il vaut mieux connaître l'utilisation précise, la période, les effets secondaires, etc...

Kit de premiers secours


Comme son nom l'indique, c'est ce que l'on va sortir en premier si on se blesse légèrement.


A gauche c'est le sachet hermétique avec le matos. Au milieu mon kit de couture (faut le garder au sec !), à droite un sachet de NA(Nature Addict) vide car c'est hermétique aussi (stocker graines, tiges de plantes...).
Je ne vais pas détailler le contenu du sachet parce qu'on en aurait pour la journée mais concrètement, il y a tout ce qui peut servir pour des blessures que l'on peut rencontrer en randonnée : pansements, bandages, pansements de jointures (pour les talons), pour les doigts, pince à épiler, couverture de survie, steri-strips, sparadrap, thermomètre, écharpe de foulure, tampons d'alcool, et encore pleins de trucs. Avec un petit guide en plus.
C'est le genre de kit à prendre à chaque fois que vous allez en vacances. Je l'ai acheté tout fait car cela reste de la nécessité générale très bien pensée.


Conclusion


Une boite pour les médocs spécifiques à votre destination, un sac pour le général avec une liste de ce qu'il contient pour les réapprovisionner après l'avoir utilisé. L'important c'est que ce soit facilement accessible dans votre sac de voyage (quand on se pète un bras par exemple), et que vous puissiez aussi transporter les contenants à votre ceinture.
N'oubliez pas le savon d'Alep qui combat les allergies, et l'eczéma.
Perso, j'ai aussi un CHUT ou pansement Israëlien. Un coussin hermostatique d'urgence contre le hémorragies (bien mieux que le garrot). J'espère qu'il ne servira pas.

Sur ce, j'attends vos remarques avec impatience.
BANZAI !

1 commentaire

#1 • Le jeudi 05 avril 2012 @ 21:15, WebSlideR a dit :

"Si vous savez que la végétation de votre randonnée peut remplacer un médicament, n'hésitez pas à choisir la plante"
Et bien... j'espère que l'on en aura pas besoin :-(

Écrire un commentaire




Quelle est la première lettre du mot fekdr ? :