Alternative à la tente

Rédigé par Nexus27 octobre 2011 23:464 commentairesClassé dans : Equipement
Mots clés : tarp, tente, hamac, foret

Oui parce qu'en fait..., si on a des arbres à portée...
Bonjour,
Nexus pour mon premier article.
Je voudrais attirer votre attention sur cette question : "Pourquoi forcément une tente ?"


Notre esprit façonné par le commerce Decathlonien nous pousse à se dire : voilà ma maison secondaire portable !
Alors que :
1) On ne voit pas ce qui se passe hors de la tente, pour des soi-disant aventuriers, c'est plutôt étrange de vouloir s'enfermer.

2) On se croit à l'abri jusqu'à ce qu'on se rende compte que des animaux (souris, mulots, chèvres, ou au pire sangliers) viennent bouffer les coutures ou éventrer ce petit toit en fibre ultra légère, sans polyphosphate de mes deux pour protéger la nature(de la m**de quoi).

3) Ma préférée - les fermetures aïguetaich demandent toute votre concentration pour les manipuler car sinon le tissu de la toile se prend dedans et vous l’abîmez. Donc le premier réveil, la tête dans le fion avec un mal de dos, les membres engourdis et une vidange à faire d'urgence, vous allez niquer votre jolie moustitquaire et/ou votre toile imperméable, vous tordre en deux pour enfiler ces pu***ns de godasses, pour ensuite vous prendre les pieds dans la(les) corde(s) qui tien(nen)t le piquet de façade et arracher le tout, tout cela en vous rétamant lamentablement dans l'herbe trempée et froide. Une bonne journée qui commence !

J'avoue, je troll un peu

Donc, je ne dénigre pas les vendeurs à polo bleus qui, au chaud dans leur magasin, vous conseillent l'attirail dernier cri de randonnée pour professionnels, mais moi, je veux profiter de l'air extérieur, être protégé de la pluie (faut pas déconner quand même), pouvoir sortir tranquillement de mon lit avec la tête dans le fion, et tout ça pour pas cher.

Je vous propose donc le Hamac+tarp.
Tout d'abord, voici le matos pour cette solution :
_ des arbres (très important), donc pour le GR400, je crois que c'est pas applicable. Ou alors deux poteaux séparés le 2m50~3m
_ de la paracorde (7€5 les 30m, largement suffisant)
_ une bache imperméable (<9€ pour 1m80 x 3m)
_ un hamac (<10€ pour une toile simple, suffisant)
Bonus : une "moustiquaire pour oreiller" si c'est en été (<9€ avec élastique, installation sur la sac de couchage en 2 secondes)

On a donc maxi (j'arrondis au dessus) 35€ pour le tout, ce qui économie un matelas de sol et une tente, tant au niveau prix qu'encombrement. Trouvez le bon endroit (pas en travers d'un chemin), si c'est en plus à l'entrée d'une clairière ou prêt d'un cours d'eau, ce sera le couché au plaisir des yeux ou des oreilles.

Petit exemple avec ici, comme vous le voyez, le sac aussi en hauteur et les habits un peu plus loin car pas de pluie. On voit aussi que les coins sont accrochés en hauteur vers d'autres troncs d'arbres ou vers le sol.


Maintenant, on fait quoi de tout cela ?
C'est sûr que ce n'est pas une 2" de Quechua, mais vous ne l'exploserez pas en 2 nuits comme Quechua.
---Etape 1---
On commence par le hamac. Suivant l'écartement des arbres, et la hauteur souhaitée. C'est lui qui va conditionner la hauteur de bache après. Avec assez de tension pour ne pas toucher le sol, et assez mou et bas pour que vous pussiez vous asseoir dedans sans effort.
---Etape 2---
On accroche la paracorde au premier point fixe à une hauteur de une tête de plus que vous. Noeud de chaise évidemment ou demi clé à capelet pour les fantaisistes.
---Etape 3---
On balance la bache de part et d'autre. La répartition n'a pas besoin d'être forcément 50/50 de chaque coté de la corde (si on veut un petit "coin cuisine" par exemple)
---Etape 4---
On tend le second coté. Attention, c'est lourd avec la bâche, donc une petite aide pour tendre tout ça
http://youtu.be/zWhQfrepMFE
---Etape 5---
Maintenant on attache ou on tend les 4 cotés de la bâche pour faire... un tarp. Un toit en A si vous préférez. Le mieux est de laisser 1m~1m20 entre le sol et les pans de la bâche suivant la hauteur initiale de la paracorde.
---Etape 6 (bonus)---
Le reste de paracorde, faites en un étendeur (pas au dessus de votre hamac !) pour faire sécher vos chaussettes, manteau, etc...
Dans tous les cas suspendez votre sac, votre poubelle, votre matos qui ne doit pas être à portée des animaux de votre environnement. Gardez les chaussures accrochée à portée de main, comme ça le matin, vous pourrez vous asseoir tranquillement dans le hamac et vous chausser convenablement pour allez chier un peu plus loin.


Ainsi :
_ même en pluie torrentielle, vous ne pataugez pas dans la tente qui aurait du être imperméable (passé la garantie... c'est bizarrement moins efficace).
_ ça peut souffler, grêler, j'ai pas encore testé les météorites mais le peu de prise au vent et la bâche solide de par nature, seront moins stressants que le bruit d'une toile qui manque de se déchirer à tout moment.
_ pas de contact avec le sol = pas de mal de dos parce que votre encombrant matelas de mousse se révèle inefficace, ou parce qu'un caillou pointu pas repéré avant vous a martyrisé les muscles toute la nuit.
_ pas de contact au sol = moins de déperdition de chaleur. Les matelas sont "censés" vous isoler du sol, oui, ceux de 20mm difficiles à transporter car énormes même roulés. Votre sac de couchage sera moins compressé contre le filet du hamac, donc mieux isolant.
_ votre espace "vital" ne créé pas un grande différence de température avec "l'extérieur". Vous subirez toujours un peu de condensation (beaucoup moins qu'une tente quand même) mais à part avec une climatisation sur vous, c'est inévitable.
_ en cas d'approche d'un gros bestiau (je pense à un bouc ou un sanglier), vous pourrez rapidement le repérer grâce à la hauteur des "ouvertures" de chaque coté et ce sera aussi plus facile de vous dégager ; car la tente, elle, n'a qu'une sortie.
_ vous pourrez aussi utiliser la bache façon tarp, qui permet de faire du feu à l'abri de la pluie. C'est beaucoup plus compliqué avec une tente



Et croyez moi, la notion de propriété est bien vague en randonnée, donc croire qu'une tente protège "votre" matériel est un doux rêve. En tout cas, quelqu'un qui coupe ou essaie de défaire le noeud de paracorde liée à votre sac vous réveillera bien plus facilement que s'il arrache un piquet et vole vos chaussures.

Ceci n'est évidemment pas viable pour une randonné type GR400 mais plutôt pour des randonnées sauvages en forêt.

PS. Pour les plus paranoïaques, sachez que les bâches de ce type sont généralement recouvertes de vinyle, un matériau idéal pour protéger des particules radioactives les plus nocives (fallout après explosion nucléaire par exemple).

4 commentaires

#1 • Le vendredi 13 avril 2018 @ 00:13, Guillaume a dit :

De l'usage d'un tarp :
https://www.arklight-design.com/Files/27192/9188100109548.pdf

#2 • Le jeudi 12 avril 2018 @ 23:55, Guillaume a dit :

Futé ! Et le style me plaît. Marrant d'improviser des bivouacs selon le lieu, et avec les branches et autres trucs trouvés sur place. A tester !
G.

#3 • Le lundi 03 juin 2013 @ 21:03, Floridus a dit :

La bâche c'est vraiment pratique, une branche entre deux arbustes, quatre pierres et c'est bon
Flo

#4 • Le samedi 12 mai 2012 @ 13:03, Nexus a dit :

@jouer poker :
C'est plus long à monter qu'une tente, c'est sûr. Mais le coté multi utilisation des éléments qui font cet abri m'a convaincu que c'est avantageux en forêt par rapport à un abri "fermé". Et mon dos, sujet à problèmes, est d'accord.

Écrire un commentaire




Quelle est la troisième lettre du mot ybvd ? :